West MacDonnell Ranges

A l’est et à l’ouest d’Alice Springs s’étendent les MacDonnell, un ensemble de gorges très prisées des touristes. Nous souhaitions visiter les 2 côtés mais étant donné un léger manque de temps (eh oui on peut manquer de temps en partant 6 mois) et le fait que 2 points d’intérêt de l’est étaient inaccessibles pour cause de routes fermées, nous avons fait l’impasse sur les East MacDonnell. Ce fut un choix difficile et douloureux mais nous l’assumons.

Parlons donc des West MacDonnell. Le principe consiste à prendre la Larapinta Drive, la route qui part depuis Alice Springs et à s’arrêter sur chaque site à visiter. Certains sont de simples points de vue, d’autres demandent de courtes marches et d’autres encore offrent la possibilité de faire des treks plus longs.

Simpsons Gap est un gouffre de 60 millions d’années dans lequel où peut trouver des wallabies des rochers et nous en avons vu un ! Bon d’accord c’est le guide qui accompagnait un groupe de touristes qui nous a dit où il se trouvait…

Standley Chasm est un gouffre étroit dont le rouge de ses parois parfaitement verticales  s’illumine à 12h lorsque le soleil est pile au-dessus. Nous y étions à 11h30, pas si mal… Seul point négatif, il fallait payer 10$ par personne, ça sent un peu le piège à touristes… Nous avons également fait un petit détour pour voir ce gouffre d’en haut.

Ellery Creek Big Hole est un grand trou d’eau et étant donné qu’il est accessible en voiture non 4X4, tout le monde y va et s’y baigne mais sincèrement, il n’a vraiment rien d’exceptionnel.

A Serpentine Gorge, nous avons fait une petite marche pour accéder à une vue panoramique sur l’ensemble de la gorge. Ochre Pits qui fait partie de cette gorge est l’endroit où les aborigènes venaient se fournir en pigments pour les différentes cérémonies. Les ocres de différentes couleurs, surtout jaune, blanche et rouge-brun, sont constituées de calcaire battu par les intempéries et coloré par des oxydes de fer.

Nous avons fini la journée à Ormiston Gorge pour entamer le lendemain un trek de 7,5km, le Pound Walk. Le petit problème était qu’une partie du trek était légèrement inondée, il fallait donc continuer à la nage ou faire demi-tour. Nous avons donc prévu les maillots de bain ! Mais finalement la traversée était faisable en marchant, l’eau jusqu’aux épaules. Nous avons donc porté les sacs à dos jusqu’à l’autre côté de la rive puis avons nagé pour le fun.

A Redbank Gorge, nous avons marché 2km pour accéder à un bassin naturel très étroit formé au milieu de 2 parois rocheuses pourpres et mauves. Franck s’y est baigné mais je dois avouer qu’en ce qui me concerne l’eau glaciale m’a un peu refroidie.

Nous avons fait un court arrêt au Tylers Pass, un point de vue sur ce qui à première vue apparaît comme une chaîne de montagne au milieu de nulle part mais qui est en réalité la conséquence d’une météorite. Il nous était possible d’aller le voir de plus près mais la fin de journée approchant, nous avons préféré continuer notre route.

Nous nous sommes ensuite rendus à Palm Valley. Au début de la route 4X4 qui y menait, un panneau annonçait en gros caractères : 3h de route ! Pour 20 km ?! Mais en y regardant de plus près, il s’agissait de 3h aller-retour + une marche. Ouf ! Car la nuit approchait à grands pas. Arrivés au camping, nous avons fait la connaissance d’une famille dont le père est français, la mère anglaise et vivant à Sydney depuis 11 ans. Nous en avons donc profité pour leur poser pleins de questions sur les coutumes australiennes et avons un peu discuté voyage.

Le lendemain, pour nous rendre au départ des treks, il nous restait 4km… diaboliques (pour reprendre les termes du Lonely Planet) et en effet, certains passages rocheux étaient assez effrayants… mais nous avons suscité l’admiration de tous les propriétaires de « vrais » 4X4 qui ne s’attendaient pas à ce que notre Obi aille jusqu’au bout. Et bien si, il l’a fait ! (et le retour aussi).

Quant au trek, il était vraiment incroyable. Au milieu d’énormes falaises rouges, des palmiers géants surplombaient le décor. On se serait cru dans Jurassik Park ! Mais nous n’avons croisé aucun dinosaure… Et n’oublions pas que nous étions en plein désert, la nature est parfois étonnante…

Leave a Reply

%d bloggers like this: