Tromsø

En arrivant dans la ville de Tromsö, nous avons commencé par faire le plein de courses. Ensuite, comme tous les soirs, il nous fallait trouver un endroit calme et joli pour passer la nuit, et la proximité d’une ville rend souvent cette tâche difficile. Effectivement, après quelques repérages, nous n’avons réussi à trouver aucune zone non habitée, et d’autre part, nous avions impérativement besoin de laver du linge. Ces deux éléments nous ont motivés à opter, pour une fois, à poser la tente dans un vrai camping. Le choix fut rapide puisqu’il n’y en avait qu’un, situé à l’entrée de la ville. Le camping de Tromsö est, en résumé, un grand parking à camping-cars et une petite zone boisée où s’entassent les tentes. Le rêve… Heureusement, nous avons pu profiter des douches ainsi que d’une machine à laver et d’un sèche-linge, officiellement réservés sur le créneau horaire 20h-22h, créneau qui s’est en réalité prolongé jusqu’à plus de minuit tellement le sèche-linge était réticent à sécher notre linge. Nous avons même voulu essayer le sauna, mais pas de chance, il ne fonctionnait pas. L’autre côté positif du lieu est qu’il ni a pas besoin de réveil. À 7h, les bulldozers ont très bien fait très bien le travail. En effet, au moment de notre visite, le camping était en total rénovation.

 

Concernant la ville de Tromsö, nous avons commencé par visiter la cathédrale arctique, un OVNI en matière de bâtiment religieux. Son architecture, datant de 1965, est composée de onze arches triangulaires évoquant les crevasses glaciaires et les aurores boréales. À l’intérieur, un énorme vitrail titré “Le retour du Christ”. La cathédrale, bien que relativement petite, se visite moyennant 40 NOK par personne.


Ensuite, nous nous sommes laissés tenter par deux bonnes pizzas avant de faire un rapide tour au centre-ville.

À cette occasion, nous avons été confrontés à un horodateur norvégien. Nous avons compris qu’il était possible de payer par carte bancaire, mais comment… Heureusement, une femme s’en est servie alors que nous étions sur le point d’abandonner. Il n’y avait plus qu’à reproduire.
Le principal atout de Tromsö est d’être là seule “grande ville” du grand nord, mise à part cela, elle ne nous a pas semblé présenter d’intérêt particulier.

Nous avons ensuite repris la route en direction de l’île de Senja.

Leave a Reply

%d bloggers like this: