Topes de Collantes

Topes de Collantes est la deuxième chaîne de montagne de Cuba. Elle se divise en quatre parcs plus petits: le Parque Altiplano, le Parque Codina, le Parque Gunayara et le Parque El Cubano ainsi qu’une cinquième enclave, El Nicho, que nous avions visité quelques jours auparavant.

À Topes de Collantes, il y a deux choses importantes à savoir:

1 – tout est payant. Il faut compter 9CUC/pers/trek et bien plus s’il faut prévoir un transport en jeep pour accéder au début du trek.

2 – il est compliqué d’avoir des informations claires et précises sur la durée et la difficulté des marches même en se rendant au centre d’informations.

Nous avons commencé la journée par la marche menant à la cascade de 62m de haut, Salto de Caburni. Il s’agit de la plus populaire du parc et elle est accessible en voiture normale. D’après les informations que nous avions récupérées entre le Lonely Planet , le centre d’informations et le panneau en début de trek, nous devions mettre entre 30min et 3h et faire entre 1,2 et 3,5km… Finalement nous avons bien mis 3h aller/retour ! Pour les kilomètres, je ne sais pas trop mais mieux vaut prévoir de bonnes chaussures car le chemin est parfois très boueux et bien pentu. Nous avons croisé quelques promeneurs en sandales qui ne s’attendaient certainement pas à de telles conditions… Mais comme dit l’expression: le jeu en valait la chandelle. La cascade était magnifique.

Après de tels efforts, nous nous sommes offert une bonne pause déjeuner mais le service s’est avéré très très très long. Résultat: nous sommes sortis de table à 15h.

En cette période de l’année, la nuit tombe aux environs de 17h30 à Cuba, ce qui nous laissé assez peu de temps pour faire une autre marche mais nous avons quand même décidé de tenter le coup.

Nous sommes donc partis à la découverte de la chute d’eau de Vegas Grande. Une fois de plus, le centre informations annonçait 7km de marche et le guide, 2km soit un peu moins de 2h. Les marcheurs croisés sur le chemin semblaient sceptiques quant à notre heure de départ. À environ 1/3 du chemin, un garde nous attendait pour d’une part encaisser les 18CUC et d’autre part nous donner l’accord ou non d’aller jusqu’au bout. Après une courte hésitation, il nous a finalement donné le feu vert mais en contrepartie nous acceptions de le ramener avec la voiture. OK pour le deal ! Le trek s’est avéré plus facile que celui du matin mais tout aussi boueux et la chute d’eau également très belle. Nous avons fait le retour en un temps record: 1/4 d’heure pour tout remonter ! Nous avons évidemment tenu parole et avons d’abord accompagné le garde acheter son pain puis l’avons déposé chez des amis pour sa partie de dominos.

À Topes de Collantes, il n’y a a priori aucune autre alternative pour passer la nuit que l’un des hôtels austères du parc mais lorsque nous étions à Playa Girón, notre hôte, Luis nous avait donné l’adresse du chalet “El Manantial” tenu par un couple d’amis. Nous avons eu un peu de mal à trouver d’une part le chalet et d’autre part les amis en question qui vivaient à quelques kilomètres de là mais à force de demander à droite et à gauche nous y sommes arrivés. Il s’agit d’un endroit assez incroyable sur lequel le couple travaille depuis 20 ans. Tout a été conçu de façon écologique, le petit-déjeuner est préparé à partir des fruits du jardin. Au moment où nous y étions, tout n’était pas encore fini mais l’endroit devrait rapidement devenir un petit paradis et Oscar et Aray sont deux personnes absolument adorables. Je le déconseille tout de même à ceux qui ont peur d’être dans des endroits isolés ou de croiser une malheureuse petite araignée égarée (je ne pense à personne en particulier…).


Le lendemain nous avons repris la route en direction de Camagüey.

Leave a Reply

%d bloggers like this: