Skaftafell

Le Skaftafell fait partie du parc national du Vatnajökull. Il s’agit d’une zone accessible depuis la route 1 et par conséquent, qui attire beaucoup de monde. Nous avons même du mal à trouver une place où garer la voiture. L’endroit étant ultra-touristique, nous avons bon espoir de trouver dans le centre d’informations, qui fait aussi boutique, une bouteille de gaz, la nôtre nous ayant lâchés 2 jours plus tôt, et des fusibles car celui de l’allume-cigare qui nous sert à charger les téléphones, la tablette, les batteries d’appareils photos, etc… a rendu l’âme. Manque de chance, il n’y a ni l’un ni l’autre mais on nous conseille d’aller à la station-service, 4 km plus à l’est. Pas mieux. Cette fois, on nous conseille de tenter notre chance à Höfn, la grande ville de la région.

Nous retournons à Skaftafell et nous garons directement au camping que nous avons réservé pour la nuit. Parc national oblige.

La journée étant déjà bien entamée, nous nous limitons à une courte balade qui mène au front du glacier Skaftafellsjökull. Pour l’aller nous prenons, comme tout le monde, le chemin asphalté accessible aux personnes à mobilité réduite, pour le retour, nous tentons le chemin “tout-terrain” qui s’avère ne présenter aucun intérêt.

 

Le soir, nous profitons de notre présence au camping pour utiliser la seule et unique machine à laver (mieux vaut faire le guet pour y accéder). À cette occasion, nous rencontrons des Français qui doivent se rendre à Landmannalaugar. Ils redoutent les fameux passages de rivières. Nous les rassurons et en profitons pour leur conseiller quelques belles routes.

Le dîner sans réchaud se limite à quelques tomates et des tranches de poulet (ou dinde, nous ne comprenons rien à ce qui est écrit sur l’emballage). Par contre, je réussis enfin à ouvrir la boîte à fusibles (il serait temps…) et nous y trouvons un fusible de rechange. Les chargements peuvent reprendre !

Le lendemain matin, nous partons pour la boucle du Skaftafellsheidhi qui offre de superbes points de vue sur les glaciers Skaftafellsjökull et Morsárjökull, la Morsárdalur ou encore le Skeidharársandur.

 

Le point d’orgue de cette marche est l’ascension du Kristinartindar (1126 m) qui permet un panorama à couper le souffle sur les alentours.

 

Le trek se termine à Svartifoss (“cascade noire”), une cascade flanquée de colonnes de basalte noir où nous retrouvons tous les touristes.

Nous rentrons au camping,  épuisés, les pieds en compote mais il n’y a pas de doute, l’effort fût amplement récompensé.

Nous partons le soir-même pour nous rapprocher de Jökulsárlón.

Leave a Reply

%d bloggers like this: