Senja et Kvaloya

En quittant Tromsö, nous avons pris la direction de l’île de Senja. Avant de l’atteindre par le biais du ferry reliant les villes de Brensholmen et de Botnhamn, il nous fallait passer par l’île de Kvaloya. La route 862 qui traverse cette dernière, longe en grande partie un fjord. Les très jolis paysages qui défilent sont entrecoupés de charmants villages de pêcheurs.

Aux alentours de 16h15, nous avons regardé les horaires de départ des ferrys depuis Brensholmen, situé à une vingtaine de kilomètres de là où nous nous trouvions. Nous avions le choix entre nous dépêcher pour atteindre celui de 16h40 ou prendre largement notre temps et partir avec celui de 18h30. Étant donné le soleil radieux, nous avons opté pour la deuxième solution. Nous avons donc trouvé une petite plage isolée pour passer agréablement le temps. Nous en avons profité pour essayer de faire du sauvetage de méduses géantes échouées sur la plage…


À 18h, nous étions dans la file d’attente pour embarquer sur le ferry. Pour passer le temps, nous regardions la carte routière en essayant de comprendre quel était le pont que nous apercevions un peu plus loin. Voyant cela, un Norvégien garé juste derrière nous et venu nous voir, s’inquiétant que nous soyions totalement perdus. Ils sont quand même sympas ces Norvégiens !


Après une traversée de 45 minutes, nous avons débarqué sur l’île de Senja.

Dès notre arrivée, nous avons cherché l’adresse de notre camping sauvage. Le hasard nous a mené sur une falaise offrant un magnifique panorama sur la mer et les alentours.


Le lendemain, le programme devait être simple : une journée de route pour découvrir la splendeur de l’île, avec quelques arrêts aux plus beaux points de vue, et à la clé, une éventuelle randonnée. Mais c’était sans compter le changement radical de temps. Le vent froid et la pluie avaient décidé de nous accompagner. Du coup, nous n’avons pas vraiment pu profiter des paysages ensevelis sous les nuages. Nous avons également fait le deuil du trek envisagé. Nous avons toutefois pu découvrir quelques curiosités de l’île telles que des toilettes design, reconnues comme point d’intérêt officiel ou un troll de 18 m de haut.

Nous avons également fait un petit détour par le village de Husøy, comptant 250 personnes, où nous avons affronté le vent violent pour atteindre le phare qui domine la région.

Nous avons repris un ferry en fin d’après-midi à Gryllefjord pour rejoindre les îles Vesterålen.

Leave a Reply

%d bloggers like this: