Remedios

En arrivant à Remedios, nous nous sommes directement rendus à la casa « coup de cœur » du Lonely Planet, la Villa Colonial de Frank y Arelys. Coup de chance, il leur restait une chambre disponible. Comme la plupart du temps, cette chambre était immense et parfaitement entretenue, Frank parlait couramment anglais (et même quelques mots de français), il nous a bien renseignés sur les activités de la région et particulièrement sur Cayo Santa María, photos sur l’ordinateur à l’appui… mais cet accueil manquait de sincérité. Nous avions eu le même ressenti avec Luis, propriétaire de la casa numéro 1 à Playa Girón. À croire que les casas à succès ont tendance à perdre leur authenticité…

Image-808

Nous avons choisi notre dîner parmi de nombreuses propositions puis sommes partis découvrir la petite ville de Remedios, la seule à Cuba à avoir deux églises sur sa grand-place, la Plaza Martí.

De retour de notre promenade, un repas gargantuesque nous attendait. Plutôt bienvenu compte tenu du fait que nous n’avions pas pris le temps de déjeuner. Après une délicieuse entrée, Frank nous a servi une dizaine d’énormes pinces de crabe préparées dans une sauce typiquement cubaine à base de tomate. Un délice ! Nous avons reçu les félicitations pour ne pas avoir entièrement repeint la nappe. Il faut dire que casser des pinces de crabe couvertes de sauce tomate demande une certaine dextérité…

Le lendemain matin, pendant que je finissais de préparer les sacs à dos, Franck est allé récupérer la voiture que nous avions garée la veille dans un parking surveillé, comme cela se fait souvent à Cuba. Quelle ne fut pas notre surprise de la découvrir entièrement nettoyée, à l’intérieur comme à l’extérieur ! Le jeune gardien avait pris cette initiative parce que, d’après ces dires, il « aimait bien » notre petite Aki… À quelques jours du retour à La Havane, nous ne pouvions qu’apprécier le geste. Il nous a signifié que nous étions libres de lui donner ou non quelques CUC en échange, et il va de soi que nous l’avons fait.

Étant donné le mauvais temps et l’expérience que nous avions déjà eus avec Cayo Coco, nous avons préféré prendre la route pour Matanzas sans faire de détour par Cayo Santa María.

One thought on “Remedios

  1. Pingback: Morón et Cayo Coco |  Walk Around The World

Leave a Reply

%d bloggers like this: