Phillip Island

Pour une fois nous nous sommes pris au jeu (ou étions contraints ?) de faire les parfaits touristes en arrivant à Phillip Island. Au centre d’information, nous apprenons que pour voir les « little pinguins » pour lesquels nous sommes principalement venus sur l’ile, il faut se procurer un pass payant qui nous permettra de voir la parade de ces fameux pingouins (bizarre pour des animaux sauvages), un parc avec des koalas ainsi qu’une ferme avec ses animaux (pas sauvages !)

La parade des pingouins était, en réalité, l’arrivée naturelle par la mer, comme tous les soirs aux alentours de 20h20, d’une colonie de pingouins nains rentrant tranquillement dans leurs nids pour la nuit.

A la tombée du soir, nous nous sommes installés sur des gradins le long de la plage, afin de voir ce spectacle de la vie (appareils photos et caméras interdits! Et les rangers vérifiaient tout le temps !!)

A l’heure prévue, tout à coup, est apparu un tout petit pingouin (environ 30 cm) sortant de l’eau et  rejoignant non sans mal la plage. Et au fur et à mesure, des groupes entiers arrivaient, s’attendaient entre eux, le long de l’eau, hésitant à rejoindre la plage ou à retourner à l’eau … C’était vraiment amusant de les voir s’attendre puis courir ensemble pour rejoindre leur territoire sur la terre ferme ! Ensuite on pouvait, à l’aide de passerelles aux environs de leurs terriers, les observer ou plutôt les entendre !! Car ils sont tous petits certes, mais on les entend bien !!!

Seul point négatif, l’évènement est devenu une attraction (trop) touristique, on peut se procurer porte-clefs, mugs, T-shirt… à l’effigie des little pinguins ou bien profiter du stand photo trucage pour être sur une photo à leurs côtés. A fuir !

Le lendemain nous sommes allés voir un centre de conservation des koalas. Un parcours en hauteur nous permettait de les observer dans leur environnement naturel, c’est-à-dire dans leurs arbres d’eucalyptus ! Pour rappel,  un koala dort 20h par jour … mais nous avons quand même eu la chance d’en voir pas mal réveillés ! Et ne pensez pas que dormir est toujours une action simple ! Essayez de le faire à 15m de hauteur, les fesses coincées entre deux branches, le tout avec beaucoup de vent !!

Et du vent on en a eu tout le soir nous aussi ! Mais vraiment beaucoup ! Au point de ne pas réussir à marcher droit ! En même temps on l’a un peu cherché,  car nous avons installé le van pour la nuit tout au bout d’une route face à une falaise bien dégagée. Heureusement qu’il y avait un gros container de bateau posé là ! Du coup on s’est mis derrière !

Et à notre grande surprise ce container n’était pas là pour rien !! Le lendemain matin, vers 7h, des ouvriers sont venus réparer les passerelles en bois qui amenaient au point de vue ! Ils sont ce que l’on pourrait appeler des travailleurs de l’extrême ! Essayez de porter des planches de 10m de long avec des méga bourrasques de vents,  puis de les découper, de les monter …. Le tout au bord d’une falaise !!! Ils sont vraiment sans limite ces australiens !

N’oublions pas quand même que nous avons fait, comme d’habitude,  notre trek de 9km qui cette fois-ci nous a mené le long de la plage puis fait monter tout en haut du point culminant de l’île avec une vue splendide sur la baie. Au retour nous avons croisé notre premier échidné, un cousin du porc-épic mais avec un très long nez !

Pour terminer notre « trio touriste », nous avons visité une ferme. Passionnant ! On a pu y découvrir des vaches, des moutons, des chevaux de trait…. On a assisté à une démonstration de chien de berger ainsi qu’à une tonte de mouton ! Incroyable ! Nous avons même eu le droit de toucher la laine, quelle drôle de sensation… Et l’apothéose : l’apprentissage du claquage du fouet ! Qu’est-ce que ça a l’air chouette la vie à la ferme ! (ce dernier paragraphe est écrit pas Sandra, ne pas prendre au 1er degré)

 

[nggallery id=64]

Leave a Reply

%d bloggers like this: