Pemberton et la « Karri Forrest Explorer »

La région de Pemberton est réputée pour ses karri, des eucalyptus pouvant atteindre des hauteurs incroyables. Nous avons commencé par une marche de quelques kilomètres dans le Beedeelup National Park qui nous a d’abord menés aux Beedeelup Falls, une cascade, puis au pied d’un énorme karri dont nous pouvions même traverser le tronc massif. Nous avons déjeuné sur le parking de ce parc national et avons eu pour compagnie 2 perroquets dont l’un, particulièrement téméraire, a quasiment fini dans nos assiettes.

Nous avons ensuite repris la « Karri Forrest Explorer », une scenic drive nous menant aux différents points d’intérêt à travers la forêt : de paisibles lacs, le Marianne North Tree, un arbre aux formes étranges qui tient son nom de la peintre anglaise qui l’a représenté en 1880… et surtout, le Bicentennial Tree. Ce dernier, comme 2 autres karri de la région ont été « aménagés » pour que les pompiers puissent monter à leurs sommets et repérer les feux de forêt. « Aménagés » signifie que des barres de fer ont été plantées en colimaçon dans le tronc et qu’un grillage souple a été installé autour de cet escalier. L’accès étant autorisé au public, nous avons décidé de monter… L’arbre mesure 68m avec une plateforme intermédiaire à 25m de haut puis, au sommet, 3 plateformes successives reliées par des échelles permettent d’atteindre la hauteur de 75m. Voilà qui devrait nous offrir une bonne vue !

Alors j’ai commencé à monter pendant que Franck prenait les photos d’en bas en me faisant gentiment remarquer que je n’allais pas bien vite puis j’ai atteint la première plateforme. Franck s’est alors lancé à son tour et, à peine au tiers du chemin, il a commencé à se sentir mal. Il a persévéré jusqu’à la première plateforme mais est arrivé dans un état de quasi panique. Après quelques minutes de réflexion, il a décidé de redescendre « juste pour vérifier que c’était possible » et arrivé en bas, il en a conclu que c’était effectivement possible donc il a décidé de remonter… Pour tous ceux qui ne comprennent pas sa logique, rassurez-vous, vous n’êtes pas seuls !

Une fois que nous étions tous les 2 sur la première plateforme, il ne nous restait plus qu’une quarantaine de mètres à monter pour atteindre la deuxième plateforme. Nous sommes montés ensemble sans un mot nous concentrant sur les barreaux à attraper les uns après les autres car la règle à respecter avant tout est de ne jamais regarder en bas, ni devant soi, ni en haut. Et nous avons atteint la deuxième plateforme ! Les 3 échelles qui ont suivi étaient bien sécurisées ça a donc été un jeu d’enfants de faire les derniers mètres. Ce qui s’est offert à nous à 75m de haut était inimaginable ! Nous dominions toute la forêt, les oiseaux volaient à notre hauteur… Cela valait vraiment le coup de surmonter nos craintes !

Après avoir bien profité de la vue, il ne nous restait plus qu’à redescendre…

Nous avons décidé de rester pour la nuit au cas où nous souhaiterions remonter pour voir le lever de soleil… Non je plaisante, une fois nous a largement suffit.

Le lendemain nous avons rencontré un couple d’australiens. Le mari avait l’allure d’un vrai sportif, la femme était plutôt du style citadine (jupe serrée, chemisier, petites lunettes). Nous nous sommes donc dits : « Lui, il va monter » mais il ne faut jamais se fier aux apparences… La femme a couru dans sa voiture, a enfilé un jean et un T-shirt et s’est lancée dans l’ascension de l’arbre. Nous avons un peu discuté avec le mari qui trouvait que le gouvernement était inconscient de laisser les gens monter sur cet arbre et que c’était en totale contradiction avec leur philosophie d’ultra protectionnisme. Sa femme, bien qu’adepte de saut en chute libre (il ne faut vraiment jamais se fier aux apparences) a préféré ne pas monter trop haut car il avait plu dans la nuit et les barres étaient glissantes.

Un peu plus loin, nous sommes allés voir le Gloucester Tree, le plus connu des 3 arbres à escalader. L’ambiance était tout autre. L’endroit étant beaucoup plus touristique, une Ranger était là pour contrôler les entrées. L’arbre mesure 60m, ce qui est déjà pas mal et pourtant personne ne semblait effrayé à l’idée d’y monter. Nous étions dimanche et toute une famille d’australiens, de l’enfant de 10 ans à la grand-mère étaient là. Les enfants montaient sans aucun souci sous le regard encourageant de leurs parents. D’autres personnes étaient déjà tout en haut…

Nous nous sommes rassurés en nous disant que notre arbre était quand même plus haut de 8m ! Bon ok, nous sommes des mauviettes par rapport à des enfants australiens de 10 ans… Et bien tant pis, on assume !

Ou dormir en van vers Pemberton ?

Karri Forest Explorer Drive Link
Karri Forest Explorer Drive Documentation

Leave a Reply

%d bloggers like this: