Lillehammer

La route étant encore longue avant notre premier parc national, nous avons décidé de faire une courte escale à Lillehammer, ville connue pour… ses jeux olympiques, bien sûr ! D’abord nous sommes montés tout en haut du tremplin de saut à ski, pensant ne découvrir que les installations, et là, coup de chance, quelques jeunes étaient en train de s’entraîner. Pour être honnête, ils n’étaient pas franchement doués. Ils n’effectuaient même pas leurs sauts depuis la piste de 136 m, inclinée à 37,5°, mais depuis la plus petite, d’une centaine de mètres environ.
Petits joueurs !


Et si je ne suis pas de mauvaise foi, il faut reconnaître que les voir s’envoler est vraiment impressionnant ! Surtout lorsque l’on se rend compte que l’un d’entre eux n’a pas plus de 14 ans.


Pour ceux que ça intéressee, je precise que les skis sont fixés sur des rails. Je ne sais pas si c’est également le cas en hiver, mais en été, lorsqu’il n’y a pas de neige, c’est comme ça.
Nous avons aussi pu voir, sur la route, des personnes pratiquant le “roller de fond”. Vous l’aurez compris, il s’agit de ski de fond sur des rollers.
Après cet arrêt des plus distrayants, nous sommes partis en quête d’une carte prépayée pour donner des nouvelles et tenir le blog. Première tentative : l’office du tourisme, qui m’a renvoyée vers une boutique. La boutique en question vendait bien des cartes prépayées, mais la vendeuse était incapable de me renseigner, alors elle m’a conseillée de nous rendre au centre commercial, à quelques centaines de mètres de là. Au centre commercial, nous avons commencé par nous adresser à Telenor, le leader du marché. Le vendeur a vite reconnu que son offre était loin d’être la plus intéressante pour nous et que nous ferions mieux de nous adresser à ses concurrents. Le deuxième du marché a, quant à lui, affirmé que son offre était la meilleure. Nous avons tout de même préféré continuer notre recherche et avons tenté notre chance chez un vendeur de téléphones. La vendeuse ne comprenant pas “prepaid card”, il m’a fallu lui demander “kontantkort” (car, oui, je sais dire “carte prépayée” en norvégien !) et elle m’a naturellement répondu en norvégien (???). Une fois la version anglophone de sa réponse obtenue, nous nous sommes rendus dans le bureau de presse juste en face, où un large choix de cartes prépayées nous a été proposé. Nous avons opté pour MyCall qui propose des appels, SMS et MMS vers la France et 1Go de data pour une somme très attractive.

Ce problème réglé, nous avons pris la route en direction du parc national de Rondane.

Leave a Reply

%d bloggers like this: