Le parc national de Dovrefjell-Sunndalsfjella

Le parc national de Dovrefjell-Sunndalsfjella est réputé pour héberger des bœufs musqués, des animaux ancestraux, emblème du parc. Et c’est bien dans l’intention de les rencontrer que nous nous y sommes rendus.
Le trek au parc national des Rondane ayant été assez éprouvant, la journée qui a suivi à été particulièrement détendue. Nous avons commencé par une bonne douche froide sur notre camping sauvage.

Ensuite, nous avons emprunté la jolie route rv27 qui longe la partie Est du parc des Rondane, pour enfin, effectuer une mini marche de 1,5 km menant au pavillon d’observation appelé Snohetta (comme le sommet du parc Dovrefjell-Sunndalsfjella) qui offre un point de vue panoramique sur toute la vallée.

Après cette courte journée, nous avons cherché un nouveau lieu où passer la nuit et avons jeté notre dévolu sur une aire de repos, en bord de rivière, à proximité de Kongsvold, départ de notre randonnée du lendemain.


Nous nous sommes, pour une fois, arrêtés si tôt que j’ai pu en profiter pour effectuer un petit lavage de cheveux avec l’eau gelée de la rivière. Un vrai bonheur…


Comme prévu, le lendemain, nous sommes partis en quête des bœufs musqués. Les kilomètres défilaient et rien. Nous avons finalement demandé à des randonneurs marchant en sens inverse s’ils en avaient aperçus et leur réponse à été affirmative. Un troupeau d’une vingtaine d’individus serait en train de se reposer à une heure de marche de là où nous nous trouvions.


Et effectivement, quelques kilomètres plus loin, nous avons rencontré les fameux bœufs musqués. Ces animaux sont généralement placides, mais s’ils se sentent menacés, ils peuvent décider de nous foncer dessus. Une demi-tonne à 60 km/h, ça peut faire mal. C’est pourquoi il est fortement recommandé de ne pas s’approcher à moins de 200 m.
Nous étions les premiers sur les lieux, mais nous avons été rapidement rejoints par plusieurs personnes donc un groupe accompagné d’un guide. Ce dernier n’hésitant pas à s’approcher à une cinquantaine de mètres des bœufs, nous en avons fait autant (mais pas trop longtemps quand même).


Nous avons déjeuné sur place puis sommes repartis en sens inverse.
Normalement, nous aurions dû faire le même parcours qu’à l’aller, mais comme Franck avait vu un groupe arriver par un autre chemin et qu’il était convaincu d’avoir vu partir ce groupe du même parking que nous, il s’est dit que ce serait bien plus sympa de changer d’itinéraire. Après plus d’une heure de marche, il a commencé à reconnaître que les guides de chaque groupe n’étaient pas vraiment les mêmes… Et effectivement, un couple de norvégiens croisés sur la route, nous a confirmé qu’en suivant cette direction, nous n’arriverions absolument pas au bon parking. Ils nous ont donc conseillés de couper en gardant le cap de la colline située à plus de 2 km. C’est ce que nous avons fait et ça n’a pas été une mince affaire. Nous avons marché sur une mousse spongieuse entrecoupée d’arbustes. Nous avons dû franchir à plusieurs reprises des petites rivières, et enfin, nous avons récupéré le bon chemin.

De retour à la voiture, nous avons pris la route en direction de Trondheim.

Leave a Reply

%d bloggers like this: