Cayo Levisa

Pour clôturer notre périple dans la région de Vinales, nous nous sommes rendus à Cayo Levisa. Nous avions eu des échos assez différents sur cette île accessible en 30 minutes de bateau: idyllique d’après le guide, trop touristique d’après quelques cubains… N’y ayant qu’un hôtel sur l’île, nous avions effectué une réservation avant notre départ pour ne pas être pris au dépourvu. Nous avons débarqué sur le cayo vers 10h30, l’excursion plongée/snorkeling était prévue à 11h30. Le temps de prendre possession de notre bungalow, nous étions juste à temps sur le ponton pour partir à la découverte des poissons cubains… Nous n’étions que 5 à partir faire du snorkeling, les autres se préparant pour de la plongée, à des niveaux semble-t-il très différents. Après une dizaine de minutes de navigation, les organisateurs ont décidé de faire demi-tour… Les bouteilles de plongée étaient vides ! Voilà qui n’a pas rassuré nos plongeurs amateurs. Une fois sur les lieux du grand plongeon, tout le monde était fin prêt, il ne nous resté plus qu’à nous jeter à l’eau… Mais l’annonce a refroidi l’audience: l’eau étant trop trouble, l’activité devait être annulée ! Décidément, ces poissons se seront fait désirer.

Nous nous sommes donc rabattus sur quelques balbutiements dans la mer suivi d’un bronzage sur la plage.

Pour reprendre des forces suite à cette matinée épuisante nous avons profité du buffet à volonté inclus dans le prix de l’hôtel: une insulte à l’art culinaire ! Le dîner ne s’avèrera pas plus glorieux.

Lors de notre excursion en bateau du matin, nous avions repéré une bande de sable blanc à la pointe de l’île. En tongs et remplis de motivation, nous avons marché dans le sable, dans l’eau, dans la boue, enjambé des branchages pour arriver à cette plage isolée et réellement idyllique.

Le bungalow où nous avons passé la nuit était joli en apparence mais ne méritait en aucune façon son prix: la douche était cassée, la moitié des lampes n’avaient même pas d’ampoule…

En résumé, Cayo Levisa vaut le coup, en tout cas au mois de novembre qui n’est pas encore la pleine saison touristique, à condition de faire l’effort de s’éloigner des 10 mètres de plage situés juste devant le restaurant. Par contre l’hôtel est plutôt à éviter. Mieux vaut arriver par le bateau du matin (10h à Palma Rubia) et repartir par le bateau du soir (17h à Cayo Levisa).

Leave a Reply

%d bloggers like this: